Nikon Z7 II : Migration vers l'hybride


MAJ septembre 2021


Pourquoi un "hybride"



En effet, après plusieurs APN reflex DX et FX Nikon (D80, D7000, D750, D500) pourquoi vouloir utiliser un hybride ( ou ML pour " mirrorless " en anglais) et pourquoi choisir le Z7 II ? Commençons par les arguments positifs expliquant ce choix.

- D'abord, pourquoi rester chez Nikon en hybride ? Un peu par habitude de la marque, de l’ergonomie des boîtier , de ses logiciels, … C’est plus simple de ne pas avoir tout à réapprendre, c’est un gain de temps appréciable. Ensuite pour la compatibilité des objectifs, en particulier du 500 PF. Et puis rien dans les autres marques qui me séduise pleinement ; Fuji, absent du FX et surtout pauvreté des solutions en animalier ; Canon, le R5 et les objectifs me semble trop cher, l’ergonomie des boîtiers ne me plaît pas. Sony, l’ergonomie pire que celle de Canon à mon goût, A1, A9, A7R4 trop cher, A7R3 bof, mais la aussi peu de choix en animalier.

- Les ML ont la réputation de permettre un gain en poids et en encombrement par rapport aux reflex. C’est en grande partie vrai; quand je regarde mon D500, il me paraît énorme par rapport à mon Z7. Mais si on doit monter une objectif à monture F (objectif pour reflex Nikon) sur un hybride Z comme le Z7, il faut ajouter la fameuse bague FTZ (F To Z). Le Z7 II avec cette bague pèse alors 855g contre 860g pour le D500 ; cet avantage disparaît donc entre ces 2 configurations. Mais le Z7 est un FX et si on le compare au 1005g du D850, reflex FX, le gain est alors de 150g pour le Z7 avec la bague et de 300g sans celle ci.




- Le silence tant réputé des ML lors de la prise de vue : Le Z7 dispose d’un obturateur mécanique et d’un obturateur électronique. Ce dernier est parfaitement silencieux mais il réduit la vitesse des rafales et il est contre indiqué de l’utiliser pour certains sujets en mouvement ou lorsque l’APN est lui même en mouvement. Autrement dit en animalier l’obturateur électronique est parfois inutilisable (BIF, ...). Heureusement l’obturateur mécanique est infiniment plus discret que celui des reflex (D500, D850, ...) et c’est un vrai plaisir de l’utiliser.

- Couverture de la zone AF : 493 points AF en FX, 219 en DX (16/36ème du FX) sur toute le surface du capteur contre 153 pour les D500 (et seulement 45 capteurs en croix, sur 99, utiles avec le 500PF F/5.6), D850 ou D5 qui eux n’ont pas une couverture complète sur l’ensemble de la visée reflex, avec toutefois une meilleure répartition pour le D500 par rapport aux autres reflex.

- AF : AF hybride par détection de phase/de contraste avec assistance AF.

- Les cartes : les mêmes que pour le D500 (ou le D850), donc pas de souci.

- Montée en iso : On peut dire sans rentrer dans les détails qu’en FX, c’est comme celle du D850 et en DX celle du D500.

- Moniteur ACL tactile TFT  : Il ressemble a s'y méprendre à celui du D500. Je ne l’utilise pratiquement que pour parcourir les menus, les réglages avec la touche I, la visualisation des photos, et pour les rares vidéos que j’ai faites. Il est inclinable, c’est un plus mais je l’aurais préféré rotatif comme sur mon ancien coolpix.

- Viseur électronique OLED : le fameux EVF (Electronic View Finder) qui nous donne une assez bonne vision de ce que sera la photo et qui nous montre en direct les effets des changements de réglage que l’on peut réaliser sans que l'oeil quite l'EVF, sans compter l’affichage en temps réel de l’histogramme ou de l'horizon virtuel et une vision des paramètres bien plus confortable que sur un reflex.

- Le Z7 II, c’est 45 millions de pixels en mode FX et 19,5 millions en mode DX. On a donc l’équivalent d’un D850 en FX et d’un D500 en DX. Vous me direz que c’est comme le D850 ! Oui bien sur, pour la zone d’image mais la grosse différence c’est l’EVF qui fait qu’en mode DX on a vraiment un DX en main avec un très bon EVF qui occupe tout l'oculaire avec un vrai crop 1.5 et non ce trou noir type D850. De plus le passage FX <-> DX est simple et rapide si l’on configure bien son boîtier.
Vous pensez peut être vous aussi, comme il m’a été dit dans un forum qu’il est « inutile d’acquérir un FX pour l’utiliser en DX ». Nous reviendrons sur ce sujet un peu plus tard. Mais pour moi c’est un critère de choix important.

- Rafale avec l’accumulateur de base : 10 vps FX au format RAW en 12bits, 9vps en 14bits (D850 7vps, D500 10 vps DX).

- Mémoire tampon : 77 images FX au format RAW 12 bits sans compression en une seule rafale. On peut espérer qu'en mode DX ce soit encore plus élevé.

- Ergonomie et prise en main : C’est un Nikon avec l’ergonomie Nikon qui me va bien et une prise en mains très agréable et confortable. Une évolution intéressante, le bouton AF placé sur la gauche du boitier reflex qui me posait problème a disparu et je peux enfin piloter l'AF uniquement de la main droite ce qui me va parfaitement (programmation des touches Fn et touche I).

- La stabilisation sur le capteur : sur 5 axes pour les optiques Z et sur 3 axes sur les F. Avec un objectif F stabilisé, on retrouve les 5 axes, 3 sur le capteur et les 2 sur l'objectif qui serait plus performant que leur homologue sur le capteur. Qui s'en plaindrait ?

- Front ou back Focus : Il est dit qu'il n'y en a pas avec les ML ou l'AF se fait sur le capteur. Je n'en ai pas observé sur mes objectifs. Mais cela ne doit pas empécher que certains objectifs soient mal réglés et en produisent.


Le choix du Z7 II, les moins :
- L’autonomie des ML est bien inférieure à celle des reflex. A ce jour avec 2 batteries, dont une reprise du D500, je n’ai pas encore eu de problème à ce niveau. Mais il est possible que je songe, par sécurité, à acquérir une troisième batterie, à emporter une batterie externe chargée et un câble USB. Du poids, de l’encombrement et un coût supplémentaire.

- Le délai de mise en tension est supérieur à celui d’un reflex, il est de l’ordre d’une seconde et demi, il peut être pénalisant dans certains cas.

- Lag et blackout du viseur : Je suis peut être atypique mais je n’ai pas ressenti de réel problème à ce niveau.

- AF : La question qui se pose, c’est quels sont les performances de l'AF du Z7 II par rapport à celui des reflex D500, D850 et autres. Je pense qu'il faut avant tout s’adapter aux modes AF du Z7 II qui sont assez différents de ceux des reflex avant de tirer des conclusions.



Mes essais en "animalier"


Les premières photos sont prises avec la configuration suivante : Nikon Z7 II, la bague FTZ et l'AF-S Nikkor 500mm f/5.6E PF ED VR. Commençons par des oiseaux assez statiques et des prises de vue au format DX recadré. Toutes les photos sont recadrées en 1220x812, alors ne cherchez pas à les regarder en plein écran sur un Full HD ou un 4K.

Aigrette garzette (Egretta garzetta)
1/2000 sec, f/6.3, ISO 500, +1/3
AF-C "Zone Large (L)" à 40m,

Accenteur mouchet (Prunella modularis)
1/800 sec, f/10, ISO 560, +2/3
AF-C "Zone Large (L)" à 9m,

Canard souchet (Spatula clypeata)
1/1000 sec, f/8, ISO 500
AF-C "Dynamique" à 30m,

Chardonneret élégant (Carduelis carduelis)
1/800 sec, f/5.6, ISO 400, +1/3
AF-C "Zone Large (S)" à 7m,


Avec la même configuration, des scènes un peu plus dynamiques et des rafales, toujours au format DX recadré.


Aigrette garzette (Egretta garzetta)
1/2000 sec, f/6.3, ISO 450, +1/3
AF-C "Zone Large (S)" à 40m,


Spatule blanche (Platalea leucorodia)
1/2000 sec, f/6.3, ISO 360 et 250, +1/3
AF-C "Zone Large (S)" à 75m,

En animalier, je privilégie effectivement fortement le format DX. Je ne fais pas ou très rarement de photos dans les zoos, parcs animaliers et autres lieus de captivité ou les animaux sont très proches; je ne fais que très rarement des affûts prolongés dans des abrits que je construis ou que j’installe moi même. Je faits beaucoup d’oiseaux et mes sujets sont donc en général assez éloignés ou assez petits. Il est donc en effet très rare que je ne sois pas amené à recadrer mes photos prises au format DX.
Que m’apporterait le format FX ?
Dans tous les cas ou j’ai le temps de composer ma photo comme je le désire, le FX ne ferait que m’ajouter des pixels inutiles, alourdir mes fichiers , encombrer mes disques durs, ralentir la durée des transferts et les temps de traitement de mes logiciels. Par contre pour des oiseaux en vols, très mobiles, aux changements de direction imprévisibles et rapides, le FX peut permettre des recadrages plus harmonieux lorsque l’oiseau est sur les bords du cadre DX ou en sort même partiellement.
Voici pour illustrer mes propos, une photo prise au format FX que j’ai recadré une première fois au format DX puis une seconde fois au format que j’aurais souhaité obtenir, format qui est largement suffisant même pour un tirage en A3 ou un affichage sur un écran 4K. Toutes les 3 sont ensuite réduites à la même taille pour pouvoir les comparer sur le web.

Format FX

Recadré au format DX

Recadrage final

Perruche à collier (Psittacula krameri)
1/2500 sec, f/6.3, ISO 1250, +1/3
AF-C "Zone Large (L)" à 17m.


Quelques oiseaux en vol au format FX recadré :

Perruche à collier (Psittacula krameri)
1/2000 sec, f/6.3, ISO 640, +2/3
AF-C "Automatique" à 20m.

Perruche à collier (Psittacula krameri)
1/3200 sec, f/5.6, ISO 1100, +1/3
AF-C "Zone Large (L)" à 17m.

Sterne pierregarin (Sterna hirundo)
1/2000 sec, f/6.3, ISO 1100, +2/3
AF-C "Automatique" à 40m.

Sterne pierregarin (Sterna hirundo)
1/2000 sec, f/6.3, ISO 500, +1/3
AF-C "Zone Large (L)" à 40m.


Choucas des tours (Coloeus monedula)
1/1600 sec, f/5.6, ISO 180/160, +2/3
AF-C "Zone Large (L)" à 30m.

Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum)
1/1600 sec, f/6.3, ISO 2800, +2/3
AF-C "Zone Large (L)" à 13m.



Comment se comporte cette configuration si on lui rajoute un multiplicateur ? J’ai testé avec le TC 1,4 III et le TC 1,7 II avec des résultats satisfaisants voire meilleurs qu’avec le D500.


Avec le TC 1,4 III :

Verdier d'Europe (Chloris chloris)
1/1000 sec, f/8, ISO 500, +1/3
AF-C "Dynamique" à 11m.

Chevêche d'Athéna (Athene noctua)
1/1000 sec, f/8, ISO 640, +1/3
AF-C "Zone Large (S)" à 40m.


Avec le TC 1,7 II :

Mésange bleue (Cyanistes caeruleus)
1/1600 sec, f/9.5, ISO 1400, +1/3
AF-C "Zone Large (L)" à 9m.

Geai des chênes (Garrulus glandarius)
1/1600 sec, f/9.5, ISO 1000, +1/3
AF-C "Zone Large (L)" à 17m.





Video


Je suis loin d’être un vidéaste aguerri, je serais plutôt un débutant avec de très grosses lacunes, mais la vidéo avec le Z7 II c’est bien plus facile qu’avec le D500.





Mes conclusions


Je pense que je peux revendre mon D500 qui sinon risque de s'ennuyer au fond d'un placard.





Documentation


Pour ceux qui seraient intéressés par les Z, vous avez chez EMPARA une présentation commerciale complète des Z version 1.


EMPARA
Tout savoir sur les Nikon Z.
Par Roland Serbielle (Chef de projet et responsable BtoB chez Nikon France)


La même chose directemnet sur Youtube mais en plusieurs épisodes.



Comprendre les avantages de la monture Nikon Z.
Par Roland Serbielle (Chef de projet et responsable BtoB chez Nikon France)


Et puis cette conférence formation « Nikon School » qui a comme objectif d’expliciter l’ensemble des réglages qui influencent le comportement de l’autofocus des Nikon Z II, afin de vous permettre de choisir les bonnes combinaisons de réglages .


Youtube
Conférence Formation sur le système Autofocus des Nikon Z
Par Vincent Lambert et Roland Serbielle



Retour en début de page